Thérapie émotionnelle

Dynamique Emotionnelle Exprimée, thérapie de groupe et individuelle – Paris, Lyon

Qu’est ce que l’analyse fonctionnelle cognitivo-comportementale ?

L’analyse fonctionnelle entre dans le cadre d’une psychothérapie afin d’identifier le déclenchement d’un comportement singulier ou de trouble psychiatrique, sa fréquence, ses conséquences ainsi que la prise en charge appropriée au patient. Les facteurs génétiques, les causes historiques, les pathologies physiques sont parmi les informations recueillies lors de la première étape de cette thérapie comportementale.

Cette technique est souvent utilisée pour aider les enfants autistes ou ayant des problèmes d’intégration à l’école à apprendre la vie de groupe. Elle s’articule autour d’une analyse qualitative et quantitative. Lors de la première étape qualitative, le thérapeute va discuter avec le patient sur les types de symptômes, leur apparition, les autres comportements problèmes… Pour ce, il peut se servir de différentes grilles d’analyse fonctionnelle telles que la grille de Kanfer et Saslow, la grille SECCA ou le schéma ABC.
L’analyse quantitative, est quant à elle, proposée en fin de traitement ou lorsqu’un traitement est en cours. Le patient est aussi amené à répondre à des questionnaires afin d’améliorer son auto-observation. Cette approche permet de savoir l’origine du trouble afin d’évaluer objectivement le traitement à mettre en place. Le thérapeute va demander au patient la fréquence d’un comportement problème sur une durée. Il va observer la réaction d’un patient devant les actions ou les activités qu’il redoute. Cette technique peut également recourir à une technique d’auto-enregistrement ou à des outils de tests de neuropsychologie ou à des échelles d’évaluation. Ces dernières se répartissent en échelle auto-évaluation et hétéro-évaluation. Dans ce dernier cas, l’auto-évaluation est effectuée par une autre personne que le patient comme un éducateur, un membre de famille etc.
Cette technique thérapeutique présente ainsi une étude approfondie d’un problème-clef. Lors de cette analyse, le patient aura par exemple à répondre à des questions telles que « à quoi pense-t-il », « quels sont ses sentiments », « quel état d’esprit le rend plus motivé » et « dans quelles circonstances se manifestent ses problèmes ». Le thérapeute peut aussi se renseigner sur les pensées, les monologues intérieurs du patient avant l’apparition d’un comportement problème et les récits que le patient fait de sa vie. Cela lui permet également de savoir si les causes du trouble sont d’origine biologique ou génétique. Il cherchera également à percer la caractéristique de la personnalité du patient (dépressif, insouciant…) et l’état de son corps et ses actions lorsque les problèmes se manifestent.

Prenons un exemple pour expliquer le fonctionnement de cette analyse fonctionnelle. Lorsqu’il est l’heure de manger son goûter, un enfant se met à crier, s’enfuit et répète qu’il n’a pas faim alors que les autres enfants normaux se précipitent pour prendre leur goûter. Quelle est la raison de ce comportement ? Comment le changer ? est-ce qu’il y a un lien avec son vécu, est-ce qu’il souhaite attirer l’attention des adultes ou échapper à cette situation pénible où on le force à manger alors qu’il n’a pas d’appétit ? Le thérapeute qui prend en charge ce cas identifie le comportement problème de l’enfant ou les symptômes invalidants ainsi que les stratégies thérapeutiques à mettre en place à travers une séance de 30 minutes à une heure.

Cette étude qui fait partie de l’évaluation psychothérapies comportementales et cognitives (TTC) vise à définir les conditions de déclenchement d’un trouble psychiatrique. Les mesures aident le psychologue à comprendre le cœur du problème et les événements qui le provoquent ainsi que les mesures à prendre. Elles visent aussi à aider la personne à dépasser ses troubles anxieux, ses troubles d’humeur comme les réactions agressives ou la détresse et à sortir de ce cercle vicieux qui le maintient.

Retour

https://bxslider.com/lib/jquery.bxslider.js